Incontro con lo scrittore e accademico di francia Amin Maalouf

INCONTRO CON LO SCRITTORE E ACCADEMICO DI FRANCIA AMIN MAALOUF
di Gilda Isernia della 3M sezione internazionale francese

Le 26 Février l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf est arrivé au Lycée “Virgilio” de Rome pour présenter son roman “les Désorientés” et pour répondre aux questions des élèves et des professeurs à l’occasion du Festival de la Fiction Française.

Né à Beyrouth au début des années ’50, en 1976 Maalouf décide de quitter le pays avec sa famille à cause de la guerre civile qui a éclaté un an avant : arrivé à Paris, il travaille comme journaliste jusqu’en 1986, quand il publie son premier roman, “Léon l’Africain”. Il s’agit de sujets personnels,tels que l’immigration et l’émigration, ou les conflits parfois violents entre Orient et Occident: les mêmes sujets qu’on retrouve ,peut-être de manière différente, dans son entière production, en particulier “Les Désorientés”.

Le personnage principal est Adam, qui comme l’auteur est un jeune originaire du Pays du Cèdre et comme l’auteur le quitte pendant la guerre pour se transférer à Paris: mais après 25 ans il y est revient à cause d’ un deuil . A différence de Maalouf, qui à la question “Qu’est-ce qui se déroule au Liban aujourd’hui ?” répond qu’il ne sait rien de plus de ce que les journaux’écrivent – et il essaie de réunir ses amis de l’université, avec qui il partageait des rêves et des idéaux. Il les retrouvera très changés et il sera très changé par ce voyage, à travers lequel il fait la redécouverte de son pays d’origine et il affronte des questions de nature morale liées à son statut d’immigrant. L’œuvre de Maalouf est fortement basée sur le contraste entre le monde d’origine et le monde d’immigration, pendant la rencontre au “Virgilio” il s’est concentré principalement sur les nouvelles générations et il a revisité sa jeunesse, en répondant à de nombreuses questions concernant ce sujet.

Aux jeunes écrivains, il conseille de lire beaucoup et d’écrire tous les jours de petites histoires et de les faire lire à n’importe qui. Ensuite Il a parlé des motivations qui l’ont poussé vers la littérature : son père, qui était journaliste, avait bien aimé le premier article que son enfant lui avait montré, seulement un article parmi les nombreux rédigés.

Pendant la conférence, à la question “Est-ce que vous avez eu des problèmes à cause de votre double citoyenneté? “il répond qu’il n’aime pas la question, et qu’il se sent libanais et français en meme temps: pour confirmer ce sentiment, en 2011 il est élu membre de l’Académie Française.

En voyant et en étudiant l’influence des migrations dans le développement des sociétés modernes, je pense qu’un écrivain si engagé dans ce domaine représente une ressource très importante pour comprendre, à niveau humain et moral, ce qui nous est inconnu des autres et de nous-mêmes.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *